lundi 26 juillet 2010

Sexe, Rolex et Plein air

Un samedi estival et parisien. Une présence amicale, des nachos, du champagne.

C'est l'histoire d'un écran qui se dégonfle bien plus vite qu'il ne se gonfle. C'est l'histoire de voisins bavards, de transats aux couvertures rouges, de Terrence Malik à la Villette.

On disait déjà que Bret Easton Ellis décrivait ses coïts avec le même souci du détail chirurgical que lorsqu'il décrivait sa Rolex. On disait qu'on comprenait l'importance de la Rolex, dans ce contexte. On disait que le monocorde contribuait à la construction d'une trame narrative, du suspense. On disait que la folie furieuse glaçait le sang comme ça. On disait aussi qu'elle était palpable, accessible. Les voisins, eux, détestaient Terrence Malik et ne voyaient pas du tout le rapport avec Tueurs nés. Surtout que Tueurs Nés c'est vachement mieux. Ils disaient que Malik se résume à une photographie qui serait belle et chiante. On disait qu'on avait le poil dressé. Ils en auraient bien rigolé mais on les aurait giflés. Et puis l'actrice principale envoyait du lourd, belle comme un ange, folle comme un vautour. En plus, les bruits des coups de feu, en plein air, ça fout les chocottes, ça résonne un max: "pan, pan, taktaktak!"

C'est vrai qu'il ressemble à James Dean, ce mec en Kit. Mais moi, il faut que j'arrête de lire du Bukowski.




Imagine a summery and parisian Saturday. Now add friends, nachos and champagne. And if you move them all to a large lawn, waiting for a screen to inflate, you might get a picture of our evening watching a Terrence Malik movie at la Villette.

We were among deckchairs and red blankets, surrounded by chatterboxes. It really felt like Madlands. We’d already discussed the chirurgical quality of Bret Easton Ellis’s writing, describing intercourses and Rolex watches with the same language. And we agreed about the importance of the Rolex, in such a context. As to the movie, the monotonous style seemed interesting: it built the suspense. And we said hysteria chilled us to the bone, especially since you could feel it, almost touch it. Our neighbours, they hated Terrence Malik and just couldn’t see any likeness with Natural Born Killers. And Natural Born Killers is far better, ain’t it? They also said Terrence Malik was a bit like a beautiful and real boring picture. We said chills were running down our spines. They would have laughed at our face if we hadn’t been ready to punch them. And the main actress was real good, lovely like an angel, crazy like a vulture. And the gunshots, in the open air like that, they echo loads: “bang, bang, taktaktak!”

All in all, eventhough I read too much Bukowski, I must admit Kit is very James Dean.

Aucun commentaire: