mercredi 1 septembre 2010

Range tes espadrilles



C'est (enfin) la fin de l'été: le boucher a réouvert ses portes pour le plus grand bonheur de mes papilles et le métro est de nouveau bondé-odorant-gluant. Il est donc temps de ranger vos espadrilles, m'sieurs dames, et même en intérieur: le cinéma recommence à programmer des films au lieu des navets estivaux, les musées se réveillent et les librairies font le plein de nouveautés.

Cela dit, comme tous les ans, mon excitation est étouffée dans l'oeuf par un flop à faire pleurer une vache: à l'ouest, rien de nouveau.
  • Versailles, avec Takashi Murakami, nous la rejoue WTF en faisant un mix entre son expo sur Jeff Koons et l'expo Beat Takeshi Kitano de la Fondation Cartier.
  • Gaudé, Nothomb, Despentes ou la spirale infernale du livre, parce que jamais ça ne s'arrête.
  • Piranha 3D, Be bad et Avatar édition spéciale comme autant de raisons de ne pas aller au cinéma.
Mais je n'ai pas dit mon dernier mot: un film de Duras est projeté en ce moment même au Mk2 Beaubourg, une rétrospective Basquiat m'attend au Musée d'art Moderne de la Ville de Paris à partir du 15 octobre et il existe encore des livres (nouvellement publiés) à lire, comme par exemple Les mensonges de Vermeer, de Michael Taylor aux éditions Adam Biro.

J'entame donc ma vingt sixième année le sourire aux lèvres.


Aucun commentaire: