lundi 20 décembre 2010

Pseudo Banksy vs Gogo(l) Guetta

L'art, la légitimité, les sous de Damien Hirst et le prix de l'électricité, BRAINWASH, la peinture, les échelles et la colle, BRAINWASH, la main d'œuvre, les imprimantes et Elvis au Fisher Price, BRAINWASH, les rats et la méduse, la caméra compulsive, le mauvais goût des nouveaux riches et la rage des ouvriers, BRAINWASH, les dangers de la voltige et la bêtise policière. 

Le canular? 

La vérité? 

Qu'est-ce qu'on en a à foutre? 

 Parce qu'on peut aller voir le film de Paranoid Pictures pour différentes raisons et parce que j'aime la bande son et l'accent pas dégueulasse. Parce que c'est précisément la question: qui décide, pourquoi, quelle validité, à quoi bon, mais encore, et alors, la lutte et la gloire, les éléphants roses (my favourite, bien qu'ils soient plus beaux en blanc). Parce que les notions de passion et d'acte de foi n'ont rien à voir avec le Vatican. Parce qu'on peut encore continuer longtemps.

Et qui est Banksy?

Et peut-on vraiment être aussi con que notre Thierry national?

Et quel rapport avec David?

Et qui se moque de qui?

Et le cinéma dans tout ça? 

Mais surtout, parce qu'on a envie d'aller se faire une toile dans les sous-sols londoniens.

Aucun commentaire: